Gynécomastie chez l’homme

Définition :

gynécomastie chez l'homme
La gynécomastie est définie par un développement excessif des seins chez l’homme, d’un seul côté ou des 2 côtés, de façon symétrique ou non. Le plus souvent indolore, elle peut s’accompagner d’une sensibilité de la poitrine.

Dans la grande majorité des cas, la gynécomastie est physiologique, c’est-à-dire qu’aucune cause n’est retrouvée. Cependant, il faut pratiquer chez un médecin endocrinologue un bilan complet pour éliminer une éventuelle cause pathologique ou médicamenteuse. Ce bilan comprend un interrogatoire, un examen clinique, une prise de sang, une échographie et/ou une mammographie.

Indication chirurgicale :

Le traitement chirurgical ne doit être envisagé qu’après échec du traitement médical prescrit par le médecin endocrinologue pour réduire la gynécomastie. Il s’adresse aux formes gênantes par leur volume ou leur sensibilité ainsi qu’aux gynécomasties psychologiquement mal tolérées.

Intervention :

L’opération de gynécomastie s’effectue sous anesthésie générale classique durant laquelle vous dormez complètement. Elle dure entre 1 et 2 heures et nécessite une hospitalisation de 24 heures. Voir les conditions pratiques de l’intervention de chirurgie de de la silhouette et le prix d’une gynécomastie.

L’intervention chirurgicale débute le plus souvent par une lipoaspiration permettant de traiter la participation graisseuse de la gynécomastie (adipomastie) et de faciliter la dissection. En cas d’excès de peau, une excision cutanée péri-aréolaire est réalisée (technique du « round block »). Par une voie d’abord hémi-aréolaire inférieure, on réalise alors l’exérèse de la glande mammaire proprement dite. Un drainage est mis en place. En fin d’intervention, un pansement compressif par bandes élastiques est confectionné.

Suites opératoires habituelles :

Le pansement et le drainage sont retirés au bout de 24 heures. Ils sont remplacés par un pansement plus léger et un vêtement compressif qu’il est conseillé de porter pendant environ un mois.

Les suites opératoires sont en général peu douloureuses, ne nécessitant que des antalgiques simples. Un gonflement (œdème) et des ecchymoses (bleus) des seins sont fréquemment observés.

Vous serez revu régulièrement en consultation afin de gérer toutes les étapes postopératoires. Les fils de suture seront retirés au bout d’un mois. Un arrêt de travail de 8 à 10 jours est particulièrement recommandé ainsi qu’un arrêt des activités sportives de un à deux mois.

Complications envisageables :

* Un hématome peut nécessiter un geste d’évacuation.
* La survenue d’une infection peut nécessiter un traitement antibiotique et parfois un drainage chirurgical.
* Une nécrose de l’aréole, rarement observée, peut être responsable de la perte partielle ou totale de l’aréole.
* Une correction insuffisante avec un excès résiduel de graisse et/ou de peau, ou, au contraire, un aspect concave « en creux » peut parfois être observé.
* Il est possible que les cicatrices aient une évolution défavorable avec la survenue de cicatrices hypertrophiques voire chéloïdes nécessitant des traitements locaux spécifiques.

Source : Docteur Mathieu PIQUET                                        Mise à jour le 04/05/2012